Le rugby, c'est aussi pour elles !

Depuis longtemps ce sport a toujours été pratiqué par les hommes, mais de plus en plus de filles s'y mettent.
L'équipe féminine de Cornouailles 1. (Crédit photo : RCC)
En effet, sport d'hommes, de " vrais hommes ". Mais ceci est complètement faux. Et, dorénavant, cela est prouvé car on a de plus en plus de rugbywomen. Dès le plus jeune âge, les filles peuvent faire du rugby en équipe mixte avec les garçons à l'école de rugby, dès 5 ans (baby rugby) à moins de 14 ans. À partir de 16 ans, une équipe féminine se crée.
Dans mon club À Carhaix, il n'y a pas encore beaucoup de filles mais ça s'améliore avec l'arrivée, cette année, de quelques filles en équipe des moins de 18 ans en plus de l'équipe sénior qui existait. Comme il n'y avait pas assez de joueuses pour faire une équipe complète, plusieurs clubs (Quimper, Quimperlé et Concarneau) se sont rassemblés pour participer au championnat de Bretagne. Cette année, nous étions une trentaine, le rugby se jouant à dix sur le terrain plus cinq remplaçants, nous avons donc pu créer deux équipes.
L'avis du président Pour en savoir plus, j'ai posé des questions à Emmanuel Grimaud, 40 ans, président du club depuis quatre ans. Fortement impliqué dans " le développement du club et sa pérennité ", il ne renonce pas à être sur le terrain et grâce à son Brevet fédéral, il va bientôt entraîner les jeunes. Il rajoute qu'il " est vraiment très intéressant et enrichissant de travailler avec les hautes instances du rugby pour comprendre la politique fédérale qui fait les règles ". Dans chaque club du Finistère, une section féminine est ouverte mais " certains clubs peinent à recruter ". Il est difficile de comparer les résultats des équipes masculines et féminines car " il est interdit d'évoluer en championnat sous la forme d'entente entre clubs pour le rugby masculin ".
Filles versus garçons Pour moi, il n'y a pas de différences entre le rugby masculin et le rugby féminin, les filles ne sont pas moins fortes que les garçons. Certaines personnes affirment, même, préférer regarder le jeu féminin. 
J'ai confronté mon point de vue en interrogeant mon coach, Bernard, 59 ans, entraîneur des équipes féminines moins de 18 ans et sénior. " J'ai été un des créateurs de la section féminine, il était assez naturel que je prenne en charge l'entraînement ". Ayant auparavant joué de 11 ans à 56 ans, les différences qu'il peut constater sont que, tout d'abord, les hommes et les femmes pratiquent le même rugby mais " les hommes recherchent plus le défi frontal, physique et se contentent simplement d'un discours directif tandis que les filles recherchent un jeu de passes et d'évitements. De plus, elles demanderont plus d'explications afin de comprendre ce qu'elles font et pourquoi elles le font ". Mais les filles plaquent tout autant que les garçons !
Manon 2E
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié