Une Pologne accueillante : témoignage

Voici les informations que nous avons reçues de Dorotea, professeur de français au lycée catholique Saint Melchior Grodziecki à Cieszyn, en Pologne.
Le lycée catholique de St Melchior Grodzecki à Cieszyn. (Crédit photo : Claire Le Bihan)
Depuis le début des assauts en Ukraine, la Pologne a accueilli 3 millions de réfugiés ukrainiens, dont 1 million dès la première semaine, soit plus que l'ensemble des migrants accueillis en Europe en 2015. Les 16 postes de douane situés entre l'Ukraine et la Pologne voient passer chaque jour entre 20 000 et 200 000 réfugiés qui bénéficient d'un accueil opérationnel 24 heures sur 24.
Les similitudes autant culturelles que religieuses encouragent davantage les Polonais à loger les réfugiés ukrainiens chez eux qui sont également d’excellents travailleurs.
700 000 enfants réfugiés Parmi les réfugiés, 700 000 enfants sont à dénombrer et à scolariser dans les écoles, et dans la ville de Cieszyn. Ce sont maintenant, bientôt des centaines d'enfants qui sont scolarisés à raison de 4 à 5 enfants par classe. Cependant, la barrière de la langue subsiste car ces enfants parlent russe. Des professeurs sachant parler ukrainien, même à la retraite, ont alors été réquisitionnés afin de donner des cours à ces élèves. 1000 enseignants ont déjà accepté et nous ne pouvons qu'espérer voir ce chiffre grimper !
Une aide précieuse Des organisations ont été créées dans le but de réaliser des collectes d'habits, de médicaments, de nourriture et biens d'autres. Chaque semaine a une collecte spécifique en fonction des besoins (une semaine pour les habits, celle d'après pour la nourriture,...) et les stocks ne font qu'augmenter grâce à l'aide de la population polonaise.
Beaucoup d'Ukrainiens sont accueillis dans les familles polonaises avec une volonté d'indépendance et de ne pas se faire "entretenir" par la famille : les réfugiés veulent absolument travailler d'eux-mêmes et mettre leurs enfants à l'école. Certains Ukrainiens ayant de la famille en Pologne où en Tchéquie peuvent retrouver aisément leurs proches, grâce à des systèmes mis en place par certaines entreprises afin de faciliter les retrouvailles.
La Pologne au coeur du conflit Malgré leur investissement dans l'aide aux Ukrainiens, les Polonais ont peur et redoutent fortement la suite des événements. En effet, ils sont situés à côté de l'Ukraine. Ils craignent une invasion en se remémorant la Seconde Guerre mondiale et les dégâts qu'elle a pu faire à cause de certains pays qui les avaient soutenus sans pour autant intervenir. Même si la Pologne fait partie de l'OTAN (Organisation du traité atlantique Nord) elle a tout de même quelques craintes en ce qui concerne l'avenir du pays et de la population.
Lou MACHY. Seconde C, lycée Les Cordeliers, Dinan
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié