Bébés à la chaîne au Nigéria

Carte du Nigéria avec la ville de Lagos. (Crédit photo : DragonFire1024 at English Wikinews.CC)
Au Lagos, dans la plus grande ville du Nigeria ont été installées des maternités illégales. Des femmes défavorisées sont mises enceintes et contraintes de donner naissance à des bébés, dans un travail à la chaîne.
Ces enfants, sont destinés à être vendus pour un prix modique. Le prix change en fonction du sexe, les filles sont estimées à 760 euros tandis que les garçons, eux, valent 1500 euros.
Cette mission est effectuée par des filles et fillettes en échange d’un emploi de domestique ou d’une somme d’argent.
Cependant ces offres ne sont pas réellement prises en considération.
10 nourrissons par jour Des clients (couples homosexuels ou femmes infertiles) se rendent ensuite au Bénin pour établir de faux certificats médicaux et s’attribuer l’enfant.
Ce crime est l’un des plus répandu dans ce pays, après la fraude et le trafic de drogues. Il permet de « produire » en général dix nourrissons par jour.
Mais le 30 septembre, le système a été démantelé par les forces de l’ordre et dix-neuf femmes ont été secourues.
Dans un pays en crise économique où seule une minorité de personnes vit avec plus de trois dollars par jour, la tentation est alors forte d’intégrer la filière d'adoption illégale.
Élisa FORTIN, 1ère, quartier Ste-Geneviève.
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié