Féministe de la première heure

Olympe de Gouges, héroïne de roman contemporain. (Crédit photo : Margot Hanesse)
Marie Gouze naît en 1748 à Montauban au sein d'une famille modeste. Mariée à 16 ans, elle devient veuve deux ans plus tard.
Installée à Paris avec son nouveau compagnon en 1766, elle désire mener une vie libre, sans contraintes. Elle démarre une carrière littéraire sous le nom d'Olympe de Gouges, écrivant romans et pièces de théâtre.
Une femme engagée Son action devient politique lorsqu'elle prend la plume en faveur des Noirs et surtout de l'égalité des sexes. En effet, pendant la Révolution française, Olympe de Gouges publie une parodie de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, intitulée Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne. Elle y prône l'égalité de la femme, notamment avec une phrase bien connue de l'article 10 : "La femme a le droit de monter à l'échafaud, elle doit avoir également le droit de monter à la tribune." De plus, sa lutte en faveur du divorce porte ses fruits, puisqu'en 1792, la loi reconnaît le divorce.
Son combat politique prend fin car elle est guillotinée en 1793, en pleine Terreur, pour s'être opposée aux Montagnards. Une figure courageuse qui a ouvert la voie aux générations futures de féministes. Margot HANESSE,1re, quartier Ste-Anne.
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié