La politique fait perdre le judoka Mollaei

Saeid Mollaei, judoka titré en 2018, est le grand perdant de ces championnats du monde 2019. A cause des tensions politiques entre l'Iran et Israël.
Saeid Mollaei, aux Jeux Olympiques de 2016. (Crédit photo : Mehdi Zare)
C’est l’Israélien Sagi Muki qui remporte le titre au détriment de l'Iranien Saeid Mollaei. Une défaite résultant des tensions politiques entre l’Iran et l’Israël. Suite à ce conflit politique, aucun judoka iranien ne doit figurer en photo avec un Israélien.
Ainsi, Saeid Mollaei a été victime de chantage de la part du gouvernement : on lui a ordonné de ne pas atteindre la finale des championnats du monde, pour ne pas affronter l’Israélien.
Il a ensuite perdu sa place de troisième afin de ne pas être pris en photo avec Sagi Muki.
C’est la deuxième fois dans l’histoire du judoka que cela se produit.
En effet pour les mêmes raisons, il a délibérément perdu en quart de finale du grand slam de Paris contre le 222ème mondial.
Après sa défaite aux championnats du monde, il a décidé de réagir et a dénoncé le gouvernement iranien avant de se réfugier en Allemagne car il est menacé en Iran.
A cause de cela, il ne peut même plus voir sa famille et doit passer par un ami pour prendre des nouvelles.
Le soutien de judokas L’Iranien a été soutenu par de nombreux judokas tels que Teddy Riner ou encore l’Israélien Sagi Muki qui lui montre son admiration. La fédération internationale de judo lui apporte également son soutien et s’est engagée à sanctionner l’Iran.
L’Iranien quant à lui poursuit son entraînement en Allemagne en vue des Jeux Olympiques 2020 auxquels il participera sous la bannière des judokas réfugiés.
Il espère pouvoir y affronter Sagi Muki afin d’offrir au public le combat le plus attendu au monde.
Clément BOILET, 1ère 1, quartier Ste-Geneviève.
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié