Les coups de cœur de la rédac'

Nous vous conseillons fortement : The Wicked+The Divine/Scavengers Reign/Kalika
scannez pour voir le trailer de Scavengers Reign (Crédit photo : youtube)
The Wicked + The Divine The Wicked + The Divine est une série de 9 BD que l'on peut qualifier de fantasy contemporaine, réalisée par Kieron Gillen et Jamie McKelvie. On y suit Laura, fan inconditionnelle du Panthéon, qui regroupe les chanteurs.euses stars les plus célèbres du moment. Ils se révèlent être les réincarnations de dieux de différentes mythologies (comme Lucifer, Amaterasu, Sekhmet, Baal...), pouvant accéder à la gloire durant 2 ans avant de mourir, et ce cycle se répète tous les 90 ans. Laura se retrouve alors malgré elle mêlée aux affaires du Panthéon et découvrira alors les secrets de plus en plus sombres de celui-ci ainsi que le revers de la célébrité des stars qui le constituent. Outre une histoire incroyablement bien construite et complexe, les dessins sont superbes et c'est un vrai plaisir à lire. Cette série de BD, c'est toute une métaphore sur l'industrie de la musique et sa face sombre, nous posant les questions : "Et vous ? Que seriez vous prêts à perdre pour la gloire et l'adoration ?", "Les stars sont-elles réellement des dieux/déesses car elles sont célèbres et adulées ?". Certains des thèmes abordés sont la peur de la mort, la perte d'êtres chers, l'amour, l'adoration, l'amitié, la perte de contrôle, la manipulation et la violence. La BD est aussi formidable pour sa galerie de personnages attachants queers et racisés, permettant une vraie représentation de notre époque, même si elle n'oublie pas des personnages détestables (mais on adore les détester !). Je recommande à 2000 %, l'histoire est prenante et les personnages fantastiques (ainsi que leur construction), c'est le genre de séries qu'il ne faut pas manquer !! "Nous brillons tous comme des étoiles !" AVERTISSEMENT : contenu explicite. contenu gore, sang, violence, horreur, âmes sensibles s'abstenir.
Scavengers Reign Cette série animée de science fiction créée par Joseph Bennett et Charles Huettner en 2023 m'a fort marquée, je me devais donc de vous en parler. Elle nous vient des États Unis avec 12 épisodes de 25min, chacun prêt à vous émerveiller plus que l'autre. On suit 5 personnages et 1 robot dont le vaisseau (le Demeter 227) s'est écrasé sur la merveilleuse mais encore plus dangereuse planète Vesta. Leurs aventures nous font passer par tellement d'émotions et d'états qu'on pourrait presque en oublier de respirer. Et ce n'est pas la seule chose à nous couper le souffle puisque les illustrations sont magnifiques, que ce soit la faune et ses créatures ou la flore si impressionnante. Ces deux dernières sont d'ailleurs extrêmement bien pensées dans leurs interactions (symbiose, parasitisme, prédation...), ce qui nous rappelle la diversité et la complexité de l'écosystème de la Terre. Cette série nous apprend que pour survivre, il faut finalement créer une harmonie avec la nature, car ceux qui s'y opposent se retrouveront rapidement engloutis par elle (aussi bien au sens figuré qu'au sens littéral). Cependant, la série n'est pas totalement finie puisqu'une saison 2 est prévue ! La première saison est disponible sur la plateforme Max (qui sera disponible en France le 11 juin) et sera disponible sur Netflix début juin.
AVERTISSEMENT : contenu choquant, gore, sang (âmes sensibles, regardez avec précaution).
Kalika Kalika (Mia Kalika Rosello) est une autrice-compositrice-interprète française née en 1998 à Avignon. Elle qualifie elle-même sa musique de « pop trash », définissant ce style comme « rugueux et pas tout le temps lisse et mignon. Même si la musique est catchy et que les paroles peuvent être facilement chantées, elles ont un sens pas forcément joyeux ». Son premier album Adieu les monstres est sorti en 2023. Les textes de ses chansons sont engagés et parlent d'amour, de sexe, de féminisme, de son vécu et de ses insécurités, nous rassurant sur nos expériences similaires et nous faisant nous sentir plus fort.e.s. Ses 2 derniers titres : Rester Pur.e et Pas grand chose viennent de sortir. Kalika n'est pas qu'une chanteuse, c'est une inspiration, une "guerrière pop" qui fait de la "poésie trash" et qui mérite d'être plus connue et soutenue. "Oh tu sais, je n'avais pas grand-chose, j'essayais de me guérir en prose, réparer les cloisons, les lésions dans mon cœur, j'avais peur d'habiter, la maison dans ton cœur." AVERTISSEMENT : contenu explicite

Sève EVEILLE
Connexion à la salle de rédaction numérique (SRN)
Se connecter

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié