Quand le cinéma s'engage...

Petit panorama de films qui font vibrer les consciences
Stan Lee : un visionnaire engagé à travers ses personnages. (Crédit photo : Damien Deberdt)
Les cérémonies de remises de prix offrent une tribune de choix pour les artistes, leur permettant de partager des messages importants à un public planétaire. Aux derniers César en France, Judith Godrèche a d'ailleurs proposé un discours poignant pour faire réagir le monde du cinéma face aux violences sexuelles. "Depuis quelques temps, je parle, mais je ne vous entends pas" a-t-elle regretté.
Cet exemple montre que l'industrie du cinéma n'est pas seulement un monde de glamour et de divertissement, mais aussi un terrain fertile pour l'expression artistique et le plaidoyer social. Les acteurs et réalisateurs, en tant que personnages clés de cet univers, détiennent un pouvoir particulier : celui de captiver les esprits et d'influencer les opinions.
Si ces engagements se ressentent dans leurs discours, ils se ressentent aussi dans leurs choix de rôles et dans l'écriture de leurs films.
Marvel : blockbusters à messages En 2023, la "Maison des Idées" sort le troisième et dernier opus des Gardiens de la Galaxie. Dans ce volet, Marvel tacle le transhumanisme et dénonce les maltraitances animales, en retraçant le passé de Rocket, un raton laveur génétiquement modifié, ayant une intelligence accrue et la capacité de parler. Le film reçoit un prix et est salué par l'association de défense des animaux américaine PETA.
Et ce n'est pas la première fois que les Studios Marvel abordent des sujets importants : en 2014, ils prennent position contre la surveillance globale avec Captain America : le soldat de l'hiver. En 2015, le film Avengers : l'ère d'Ultron alerte sur les dangers de l'intelligence artificielle. En 2018, Marvel est salué pour sa représentation positive des Noirs dans Black Panther, qui dénonce aussi les effets du colonialisme. Et en 2021, c'est le sujet du trafic de femmes qui est abordé dans Black Widow.
Trois films pour changer de regard Le Cercle des Poètes disparus : bible de l'anticonformisme À travers l'histoire d'un professeur iconoclaste et de ses jeunes élèves, ce film, sorti en 1989, invite les spectateurs à penser par eux-mêmes et à suivre leur propre voix, quitte à défier les conventions et à remettre en question les idées préconçues.

La Couleur Pourpre  : symbole de résilience Adaptation du roman éponyme d'Alice Walker, La Couleur Pourpre, sorti en 1983, retrace la vie tumultueuse d'une jeune femme noire, Celie, dans le sud des États-Unis du début XXème, proposant une représentation franche et émouvante des luttes contre le sexisme et le racisme.

120 battements par minute : briser le tabou Sorti en 2017, ce film se déroule dans les années 90 et suit les membres de l'organisation militante Act Up-Paris dans leur lutte pour faire avancer la cause des personnes atteintes du VIH/SIDA.
Anouk Eon--Perrono
Connexion à la salle de rédaction numérique (SRN)
Se connecter

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié