Journal des Lycées > L'actualité des lycées > Loire-Atlantique > Maison de Quartier du Breil-Malville > Les articles > Pétillante, pétulante, Aurèle Salmon, le petit elfe du Breil

Pétillante, pétulante, Aurèle Salmon, le petit elfe du Breil

Aurèle a grandi dans la musique. (Crédit photo : DR)
Éternellement jeune, spirituelle et douée d’une magie créative féerique, Aurèle est vraiment notre petit elfe. Les elfes aiment aider les personnes dans le besoin et par dessus tout, se soucient de la nature, aiment danser, rire et… chanter !
Un héritage familial Son rêve d’enfant ? Être majorette professionnelle ! Et pourtant, maman est professeur de français et papa, architecte. A la maison, les parents chantent, le soir, le week-end. Hélène et Jean-François chanteront même le 30 juin 1984, en première partie du concert de Joan Baez, Bob Dylan et Carlos Santana au stade Marcel Saupin.

Plus tard, Aurèle étudie aux Beaux-Arts. Elle apprend l’expression libre et à chanter ! Et depuis, elle chante, écrit des chansons. Elle n’en vit pas, travaille comme graphiste dans une agence de pub, puis à la chambre de commerce de Nantes comme chef d’édition du journal économique pendant vingt ans !

Avec ses parents, trois ou quatre week-ends entre mai et juin, Aurèle descend la Loire en chantant à bord de la péniche familiale !
Changement de cap En 2004, grande décision, Aurèle quitte son travail et devient professionnelle de la chanson. Elle sort son premier disque. Son style est très influencé par les voix des femmes entendues dans son enfance. Elle en fera une chanson : « les franges des chanteuses » rappelant sa maman, Anne Sylvestre, Catherine Ringer, Monique Morelli, Françoise Hardy….

Passionnée par la langue française, Aurèle adore « utiliser, choisir, jouer avec les mots, raconter des histoires, embarquer son public dans son univers ». Son objectif : faire rêver le temps d’un spectacle et voir les yeux ravis du public.
Huit groupes, douze répertoires Son travail ? Aurèle construit la partie créative à domicile. Elle écrit principalement ses chansons, parfois ce sont ses partenaires. Elle joue dans huit groupes sur douze répertoires d’une vingtaine de chansons, faisant secrètement la fierté de ses parents. Ses projets : travailler dans des conditions correctes, le plus dignement et le plus longtemps possible.
Militante au quotidien Son quotidien : s’assurer le nombre de concerts annuels afin de maintenir son accès au régime d’assurance chômage de l’intermittence du spectacle, aujourd’hui gravement menacé.

« Je suis engagée, militante syndicale pour la survie des métiers du spectacle et ça commence par la participation à la vie de mon quartier ». Forte d’un sourire à vous éblouir, Aurèle ne lésine pas sur son énergie pour offrir aux spectateurs un concert… DINGUE !
Une habitante née ici
Connexion à la salle de rédaction numérique (SRN)
Se connecter

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié