Lutter contre le harcèlement scolaire

Le harcèlement scolaire est toujours présent de nos jours, cela doit cesser.
Combattre... toujours combattre le harcèlement. (Crédit photo : Magic maman)
12 % des écoliers, 10 % des collégiens et 3,4 % des lycéens ont déjà étés victimes de harcèlement scolaire. L'Unicef a établi un constat alarmant : 1,2 million d'élèves l'ont subi en France.
Le harcèlement, c'est quoi ? Le harcèlement implique un rapport de force de un ou plusieurs élèves sur une ou plusieurs victimes. 5,1 % des élèves sont touchés par le harcèlement physique qui se traduit par des agressions de la part d'autres camarades. Le harcèlement verbal est fait par des insultes, des menaces ou des rumeurs qui touchent le plus souvent les filles via internet. 8 % des élèves sont harcelés psychologiquement, ceux-ci sont humiliés, isolés et aussi victimes de chantage. De plus en plus d'élèves subissent le harcèlement sexuel par des provocations verbales, des menaces et des violences.
Pourquoi ? Les victimes sont considérées comme différentes. Ces différences peuvent être physiques (poids, taille ou couleur de la peau). Les autres causes sont l'orientation sexuelle, la timidité, la religion, les centres d'intérêts ou encore les handicaps.

Comment identifier une victime ? Une victime du harcèlement peut avoir des troubles du sommeil ou des troubles psychologiques. Le comportement de l'élève change. Il devient irritable, susceptible, anxieux et stressé (maux de ventre, eczéma...). Il peut être agité ou se replier sur lui même. Si l'enfant n'en parle pas, ses parents peuvent tout de même s'inquiéter si ces signes apparaissent. Les professeurs peuvent s'en rendre compte si les résultats scolaires de l'élève sont en baisse ou si ses absences se multiplient. L'élève peut avoir des troubles du comportement et une attitude provocante avec ses enseignants et ses camarades.
Comment réagir ? Si vous connaissez un élève victime d'harcèlement, ou si vous êtes la victime de ce délit puni par la loi depuis 2008, vous pouvez avertir l'établissement scolaire, et en parler à des adultes. Vous pouvez sensibiliser les enfants pour les encourager à en parler. Un numéro vert est mis à disposition pour s'exprimer : 3020.
Romane JEHAN.
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet