L’écologie, enfin à la page  !

Nous parlons de plus en plus d'écologie, aujourd'hui des personnes se mobilisent et des pays mettent en place des innovations et des actions  pour faire prendre conscience de la gravité de la situation climatique.
Réintroduction progressive des castors au Pays de Galles (Crédit photo : Google image licence CC)
Le terme écologie D’après l'édition de 2002, du Petit Larousse, le terme écologie est défini comme la "science qui étudie les relations des êtres vivants avec leur environnement". Le dictionnaire nous apprend que ce mot fut inventé au XIXe siècle, en 1866 par Ernst Haeckel, un biologiste allemand darwiniste, dans son ouvrage Morphologie générale des organismes.
Depuis le XIXe siècle, nous parlons d’écologie en tant qu'idée politique et sociale, dans l' objectif de protéger les écosystèmes, la biodiversité, et l'environnement en général, notamment afin de permettre aux sociétés de vivre avec résilience et de façon pérenne.
L’écologie a pour but de faire face au problème du réchauffement climatique  : phénomène global de transformation du climat, il est caractérisé par une augmentation générale des températures moyennes. En effet, les activités humaines modifient durablement les équilibres météorologiques et les éco-systèmes.
Malgré les mises en garde et les appels à l'action des scientifiques annonçant que nous avons atteint un seuil de non- retour face à la menace du réchauffement climatique, nous avons malheureusement énormément de difficultés à le contrer, car beaucoup de dirigeants restent encore à ne rien faire. D'après les derniers rapports du GIEC, d'ici à 2100, la hausse des températures, par rapport à l’ère préindustrielle, serait estimé à 5,5 °C si rien n’est fait pour infléchir la courbe des émissions de gaz à effet de serre. Pour les scientifiques, une telle hausse aurait des conséquences délétères sur l’environnement.
Heureusement des personnes se mobilisent comme une certaine, Greta Thunberg, une jeune militante écologiste suédoise âgée seulement de 18 ans. Elle est célèbre pour avoir protesté durant l’été 2018 devant le Parlement suédois, à l'âge de 15 ans, contre l'inaction de son pays face au changement climatique. En novembre 2018, elle lance la grève scolaire pour le climat et le mouvement se propage dans le monde entier avec des manifestations multi-villes coordonnées, impliquant plus d'un million d'étudiants chacune  ! Elle a un réel poids dans la prise de conscience chez les jeunes face à notre problème avec son discours prononcé à l’Assemblée nationale française à Paris de 2019, où elle prononçait le «  How dare you ? » (« comment osez-vous ? ») aux politiques.
Le Pays de Galles
se met au vert
Le Pays de Galles situé dans le sud-ouest de l’Angleterre a pour capitale Cardiff. La population est bilingue ; elle parle anglais et gallois. Les sports populaires sont le football, le rugby et le cricket. Le Pays de Galles est facilement reconnaissable par ses symboles nationaux tels que le dragon, la jonquille et le poireau, il est un pays préservant son environnement avec de nombreuses nouvelles pratiques vertes innovantes.
Voici trois de ses pratiques innovantes :
La législation sur la Loi sur l’environnement de 2016 :
Tout d’abord en politique, une loi a été adoptée le 21 mars 2016 pour protéger l’environnement et les ressources naturelles des pressions économiques dans le contexte du changement climatique. Cette loi encourage les pratiques vertes et durables de gestion des ressources naturelles, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre de 80 % d’ici 2050, par l’établissement d’un cadre législatif contraignant, la gestion des déchets et le recyclage. Le but de cette loi est également de rassembler les citoyens autour du même besoin commun, afin que les communautés puissent prospérer.
La réintroduction progressive des castors au Pays De Galles :
Deuxièmement, un projet vise à sensibiliser le public à l’introduction des castors. Les castors sont extrêmement importants parce qu’ils construisent des barrages pour aider à filtrer les polluants et les sédiments et ainsi réguler naturellement l’écosystème. Les castors sont un moyen écologique de préserver l’environnement parce qu’ils sont responsables de 50 % des terres humides du parc, mais aussi parce qu’ils créent des barrages, des étangs et des habitats pour d’autres espèces. Bref, les castors sont bons pour l’environnement. Ils préservent l’écosystème et apportent de grands avantages au pays gallois.
L’écologie présente
dans les écoles
Enfin, l’éducation et les enfants sont également incroyablement impliqués dans les pratiques vertes : un élève d’une éco-école parle de l’importance de l’eau et de la façon de l'économiser.
Le garçon dit que lorsque nous prenons une douche au lieu d’un bain, en une semaine, nous avons assez d’eau pour remplir des milliers de tasses de thé ! C’est énorme ! Pour préserver et économiser l’eau, les élèves ont mis en œuvre des mesures telles que : toujours éteindre le robinet après s’être lavé les mains et installé un système de bouteilles de gaz dans le réservoir de toilette qui sert à équilibrer l’écoulement de l’eau qui s'en va après utilisation des toilettes. Également ils réutilisent un réservoir d’eau de pluie près de leur école, pour arroser leurs plantes.
L’objectif de cette éco-école est de sensibiliser le public à la réduction de notre consommation d’eau.

Alors oui, le réchauffement climatique est une réelle menace pour l’humanité, pour nos équilibres météorologiques et nos écosystèmes, mais aujourd’hui nous savons que cela ne changera et ne s’améliorera pas si nous attendons quelque chose de la part des politiciens  : à cause du manque de volonté politique. Chacun peut être acteur de la progression de cette situation si on suit les pas des personnes comme Greta Thunberg ou du Pays de Galles qui prouve qu'il suffit de faire les choses pour qu’il y ait un impact immense derrière.
Kamaté DAGUIZE. 2D7
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié