Les libertés aux États-Unis

Dans une démocratie de plus de deux siècles, reconnue pour son influence sur le monde, où sont passées les libertés ?
Mouvement Black Lives Matter (Crédit photo : Olivier Douliery, AFP)
Des atouts,
mais aussi des faiblesses 
La notion de justice aux États-Unis est un sujet extrêmement délicat, les mentalités sont difficiles à changer. La peine de mort est autorisée encore dans vingt états. Le nombre grandissant de violences policières envers les afro-américains est le reflet de cette société bâtie sur l’esclavage et la ségrégation raciale.
Récemment, l’affaire George Floyd, noir américain tué par un policier blanc sous le regard passif de ses coéquipiers, devient le symbole de cette Amérique à la dérive. Les violences ne sont pas récentes, c'est pourquoi plusieurs mouvements contestataires émergent comme celui des Black Lives Matter (La vie des noirs compte), créé en 2013 contre le racisme. Ce mouvement, à l’été 2020, après la mort de George Floyd, a provoqué des manifestations dans tous les États-Unis.
Une lueur d’espoir dans la lutte contre le racisme apparaît le 13 mars dernier, lorsque le policier responsable de la mort de George Floyd est condamné à douze ans de prison. La ville de Minneapolis a versé la somme de 27 millions de dollars à la famille de la victime. ​
Le phénomène
"Karen"​
La discrimination envers les communautés noires est importante, de nombreuses formes de racisme ont vu le jour ces dix dernières années. Par exemple, le phénomène “Karen” est né en 2017. Outre-Atlantique, “Karen” est un surnom raciste. Les “Karen” sont des femmes qui ne tolèrent pas la présence des noirs dans leur quartier (magasins, restaurants...). Elles simulent des agressions, se filmant pour porter plainte contre des afro-américains. Elles sont considérées comme des figures de l’apologie du racisme en banlieue et de la suprématie blanche.
Les élections
américaines
Certains sujets d’actualité remettent en cause des principes vieux de plus de deux cent ans. Il s’agit de la démocratie américaine. Celle-ci a été ébranlée lors des élections de 2020, qui opposèrent Joe Biden à Donald Trump. Des élections qui resteront dans les mémoires des américains.
Leur 45ème président, Donald Trump, conteste le comptage des voix et se proclame grand gagnant des élections. ​Dans la foulée, il accuse le parti démocrate américain d’être lié à un réseau satanique et pédocriminel dont ferait parti Barack Obama, Joe Biden et Hillary Clinton.
Joe Biden gagne les élections. En colère, les partisans de Trump investissent le Capitole pour empêcher la certification de la victoire du nouveau président. Quatre émeutiers et un policier succomberont.
L'orientation sexuelle,
un choix ?​
Malgré les différends entre les communautés, des mouvements oppriment les jeunes américains qui, voulant montrer leurs orientations sexuelles, se retrouvent pointés du doigt. 
350 000 personnes sont discriminées en raison de leur attirance sexuelle. Ce sont, le plus souvent, des jeunes que l’on oriente vers des “thérapies de conversion”. Celles-ci se déroulent dans des couvents religieux où s’enchaînent rendez-vous avec des psychologues, séances humiliantes, dégradantes et séquestrations.
Un jeune rescapé, Lucas Greenfield a inspiré le documentaire Homothérapie. Il confie que la dernière chose que lui ont dit ses parents avant sa prise en charge, était : “tu deviendras hétéro mon fils” (Homothérapies, conversion forcée. Nicolas, Bernard. 2019). Le traitement de ces jeunes remet en cause la liberté fondamentale liée à la sexualité et à l'orientation sociale.
Avorter est plus
compliqué
Depuis l'arrêt de Roe v. Wade de 1973 par la Cour suprême, l'avortement fait partie d'un droit à la vie privée de la femme. Le droit à la vie privée est un droit reconnu par l’amendement de la Constitution, ainsi que par la Déclaration universelle des droits de l'Homme. En théorie, le droit à l’avortement est autorisé, mais il est difficile d’accès à cause du manque de cliniques le pratiquant et par son interdiction dans certains états. La population est aussi le premier obstacle vers le droit à l’avortement et cet acte est un affront aux religions. Souvent certains des rassemblements anti-avortement intimident les femmes par des paroles et des images violentes. L’état de l'Arkansas vient d'interdire, en mars 2021, le droit à l’avortement, même en cas de viol ou d’inceste. Seule l’urgence médicale est retenue pour pratiquer une interruption de grossesse.
Finalement  Toutes les libertés de la Constitution de 1787 sont régulièrement remises en cause, ou surestimées, comme le port d’arme responsable de la mort de plus d'un million de personnes. D’un côté, on tue ; de l’autre, on ne prend pas soin. L’Amérique a deux visages, l’un noir, l’autre blanc, l’un répressif, l’autre laxiste. Certaines libertés sont fondamentales car elles touchent l'intégrité humaine. Finalement, même dans une grande nation ancrée dans l'histoire et symbole de liberté, de nombreuses fragilités persistent. Dans toutes libertés, la tolérance et le respect d'autrui ne sont-elles pas indispensables ?
Thomas CHERAUD. 2D7
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié