Journal des Lycées > L'actualité des lycées > Loire-Atlantique > Lycée Notre Dame d'Espérance > Les articles > Thomas Pesquet, nouveau commandant de la Station Spatiale Internationale (ISS)

Thomas Pesquet, nouveau commandant de la Station Spatiale Internationale (ISS)

Premier commandant de la Station Spatiale, il a occupé cette fonction jusqu'à la fin de sa mission en orbite en novembre 2021.
Thomas Pesquet (Crédit photo : AFP / Ina Fassbender)
Prenons un peu d'altitude et mettons-nous la tête dans les étoiles.
Thomas Pesquet est devenu le premier astronaute français à prendre le commandement de la Station Spatiale Internationale (ISS), le lundi 4 octobre 2021. L'astronaute de l'Agence Spatiale Européenne (ESA), arrivé à bord de la station en avril 2021, a pris la suite du japonais Akihiko Hoshide, de L'Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA), lors d'une cérémonie de passation de clé du véhicule spatial, geste symbolique retransmis en direct sur la chaîne de la NASA.

Être commandant de l'ISS, c'est quoi ?
"C'est comme dans un bateau, il y a un seul maître à bord après Dieu", avait commenté le français lors d'une conférence de presse en mars 2021, avant de démarrer sa mission en orbite, Alpha, la deuxième de sa carrière.
"Évidement beaucoup de choses se décident au centre de contrôle. Mais, s'il y a une voix dans l'équipage qui compte, c'est celle du commandant", ajoutait Thomas Pesquet.
Le commandant de bord du véhicule spatial "démarre la journée en entrant en conférence avec le directeur de vol au sol pour parler du planning de la journée, pendant 15 minutes", raconta l'astronaute belge Frank de Winne, premier européen à occuper ce poste, en 2009. "C'est au sol que le travail des astronautes est réparti, mais c'est au commandant de bord de s'assurer que toute l'équipe puisse bien exécuter les tâches assignées, que tout le monde fonctionne au meilleur de ses capacités, dans une bonne ambiance", détaille-t-il.
Et si les choses se passent mal, le commandant a toute autorité pour prendre les décisions dans l'urgence, sans attendre les instructions. En cas d'incendie, de dépressurisation, ou de détection d'atmosphère toxique, (les trois scénarios d'urgence définis) c'est à lui de veiller à sauver en priorité les vies de l'équipage.
Deux vaisseaux, la capsule Crew Dragon, de Space X, et un vaisseau Russe, Soyouz, sont arrimés à l'ISS en permanence, et peuvent servir aux astronautes à se mettre en sécurité, en cas de danger.
L'ISS, c'est quoi ?
ISS veut dire International Space Station, traduit en français par la Station Spatiale Internationale. C'est le plus grand objet fabriqué qui tourne autour de la Terre. Elle tourne depuis plus de vingt ans déjà ! En un jour, elle fait seize fois le tour de notre planète. Cette station est aussi grande qu'un stade de foot et pèse près de 400 tonnes, soit le poids de 25 bus.
L'ISS, c'est un laboratoire géant, il y a sept personnes en permanence, qui travaillent à des expériences scientifiques et aussi à la maintenance de la station. Ils testent notamment les conditions de vie dans l'espace afin de préparer de futurs voyages.
Mais comment vit-on,
dans cette incroyable
station spatiale ?

En orbite autour de la Terre, on est en apesanteur, tout flotte. Les muscles doivent alors être renforcés, afin de ne pas se ramollir, il y a donc deux heures de sport par jour.
Pour les repas, les astronautes mangent des plats avec une sauce épaisse collant à la fourchette. Et ils boivent à la paille. Comme ça, les aliments et les liquides ne s'échappent pas.
De même, il faut s'attacher aux toilettes avec des sangles. Les excréments sont ensuite aspirés.
Ici, impossible de prendre une douche. Ils utilisent de l'eau en sachet qu'ils appliquent sur la peau, puis s'essuient avec une serviette ou bien les astronautes se lavent avec des lingettes.
Et pour dormir sans se cogner, les astronautes s'installent dans des sacs de couchages accrochés aux murs, pour ne pas flotter partout dans la station.
L'astronaute Thomas Pesquet est, depuis peu, revenu sur Terre après un deuxième voyage dans l'espace de six mois, il était parti le 23 avril 2021 et il est rentré le 9 Novembre 2021 en atterrissant à Cologne en Allemagne 

Léa GUYODO. 2D01
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié