Journal des Lycées > L'actualité des lycées > Loire-Atlantique > MFR 44 > Les articles > Qu'est-il devenu ? Le beau parcours d'un Mineur Non Accompagné

Qu'est-il devenu ? Le beau parcours d'un Mineur Non Accompagné

Ce mois-ci, nous reprenons contact avec un de nos anciens élèves. Abourahmane, 18 ans, apprenti boulanger, arrive avec le sourire pour nous parler de son parcours depuis la classe de DIMA, il y a deux ans.
Abdourhamane, ancien DIMA, futur boulanger. (Crédit photo : MFR Clisson)
Mme Leduc : Bonjour Abdou, contente de te revoir. Peux-tu nous présenter ton parcours depuis ton arrivée en France ?
Abdou : Je suis parti de Guinée-Conakry en 2016. J'ai passé quelques mois dans une famille d'accueil en Vendée, puis j'ai intégré la classe de DIMA en cours d'année scolaire. Je garde de bons souvenirs de cette année là ; des soirées à l'internat, des repas, du billard....
Mme Leduc : Et tu as rapidement trouvé un stage ?
Abdou : Oui, j'ai très vite trouvé un stage en boulangerie. Il ne pouvait pas me garder en apprentissage, mais comme je travaillais bien et j'étais motivé, il a parlé de moi à un de ses amis boulanger qui a accepté de me prendre. C'est maintenant ma deuxième année d'apprentissage, je passe le CAP dans quelques jours...
Mme Leduc : As-tu rencontré des difficultés particulières pendant ta formation ?
Abdou : C'était difficile au début. Il faut faire des efforts, ça demande du courage et de l'attention, dans les matières générales et professionnelles. Je parlais un peu français en arrivant, mais j'ai dû travailler sur ma prononciation, pour qu'on me comprenne. Le plus difficile pour moi en cours c'est la technologie il y a beaucoup de mots compliqués. Mais j'adore ce que je fais.
J'ai aussi participé au concours du meilleur apprenti. Je n'ai pas gagné mais c'était une très bonne expérience. J'ai beaucoup appris et beaucoup pratiqué pour m'entraîner.
Mme Leduc : Quels conseils donnerais-tu aux mineurs isolés qui sont en DIMA et qui souhaitent entrer en apprentissage ?
Abdou : Ne pas avoir peur, profiter des stages pour montrer sa motivation et surtout travailler. Quand tu travailles, tu réussis, c'est sûr. Et, ça, c'est valable pour tout le monde, pas que pour les mineurs isolés.
Mme Leduc : Bientôt le CAP en poche, quels sont tes projets pour la suite ?
Abdou : Je souhaite travailler pour me payer le permis. Plus tard, je reprendrai des études en pâtisserie, peut-être même un BP. Je veux rester en France et,un jour, ouvrir ma boulangerie.
Mme Leduc : As-tu déjà commencé à envoyer des candidatures pour trouver un emploi ?
Abdou : Je n'ai pas eu besoin. Mon formateur en boulangerie a remarqué que je faisais du bon travail, du coup il m'a recommandé à un boulanger qu'il connaît.
Mme Leduc Monitrice MFR Clisson
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié