L'Italie depuis le "Risorgimento"

Histoire d'un pays marqué par la guerre et l'expérience fasciste.
Garibaldi entrant à Palerme, le 27 mai 1860. (Crédit photo : Domaine Public)
Le Risorgimento est le nom donné aux années d’unification de l’Italie - dans la deuxième moité du XIXème siècle - mené principalement par le nationaliste Guiseppe Garibaldi. Elle se déroula sur plus de cinquante ans, et aboutit à une Italie unie avec des frontières qui ressemblent à celles que l’on connait aujourd’hui.
Un engagement stratégique lors de la 1ère Guerre mondiale L’Italie s’engage dans la Première Guerre mondiale de façon particulière. Théoriquement alliée de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie au sein de la Triple Alliance, elle signera finalement un traité pour entrer en guerre avec la Triple Entente (traité de Londres de 1915) afin d'obtenir les territoires qu'elle réclame sur l'Autriche-Hongrie appelés "territoires irrédents". Elle en récupérera quelques-uns, mais d'autres seront accordés à la Serbie à la fin de la guerre.
C’est cette répartition jugée inégale par les Italiens (« victoire mutilée »), et le mécontentement lié aux difficultés socio-économiques d’après-guerre, qui mèneront à l’avènement du fascisme.
L'expérience fasciste Le fascisme est un mouvement politique d’extrême-droite créé par Benito Mussolini qui prône l’idée d’un Etat totalitaire au centre de la vie des individus, qui ne valent que comme faisant partie d’un tout. Ce mouvement prend progressivement de l’ampleur dans les années 1920, soutenu par les propriétaires qui voient en le fascisme une solution viable pour éradiquer les mouvements communistes qui les inquiètent.
Mussolini devient donc le dictateur de ce régime, le Duce, et mène le pays pendant toute la Deuxième Guerre mondiale jusqu’à son assassinat par la résistance en avril 1945.
La république moderne En janvier 1948, l’Italie devient une république démocratique qui perdure jusqu’à nos jours, malgré la présence de corruption et de la mafia, plus ou moins importantes en fonction des époques, mais qui continuent à faire des ravages.
Une culture, fruit de son histoire L’Italie à souvent brillé culturellement de par le monde au cours de son histoire (Empire romain, Renaissance) mais depuis le XXème siècle de nouveaux domaines ont fait de l’Italie une figure culturelle importante : le cinéma, notamment le néoréalisme des années 1950 ou les "western-spaghettis" des années 1970 ; le football, véritable sport national dont la popularité remonte là aussi au fascisme et aux premiers succès de la "Squadra Azzura".
Vivien, Tom et Zarathoustra
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié