Une semaine riche en éloquence à SFX

Le concours d'éloquence a signé son retour pour une seconde édition. L'occasion idéale pour lâcher sa parole !
Le public venu en liesse soutenir les candidats  (Crédit photo : Comité du concours d'éloquence )

Entre le 18 et le 22 mars, ce ne sont pas moins de 34 élèves et d'un professeur de l'établissement qui se sont affronté lors d'un concours durant lequel l'éloquence était reine. Chaque candidat avait choisi son camp : celui de la poésie, de l’humour ou encore celui de l’engagement afin de séduire jury et spectateurs.
Trois minutes pour convaincre  Pour sa seconde édition, le concours a fait peau neuve : une nouvelle catégorie a été inaugurée, celle des adultes qui devaient s'exprimer sur la disparition des chaussettes ! Autres nouveautés : quelques élèves ayant participé à la première édition du concours ont pu intégrer le comité d'organisation ; des candidats ont pu également se grimer en juré le temps d'un midi. Parmi le jury, l'établissement a eu l'honneur d'accueillir trois avocats qui ont départagé les candidats grâce à leur grande connaissance de l'éloquence.
Quatre sujets inédits Afin de laisser une grande place à l'imagination des candidats, les sujets étaient cette année encore, assez vastes et originaux. Les sixièmes et les cinquièmes se sont affronté sur un sujet inspiré d'une fable de La Fontaine : " A-t-on vraiment toujours besoin d'un plus petit que soi ? " ; les quatrièmes et les troisièmes, eux, ont écopé d’un sujet osé : " Si la vérité blesse, est-ce la faute de la vérité ? " ; " Est-ce vraiment le pied de prendre sa vie en main ? " a été le sujet des secondes et des premières tandis que les terminales et les prépas ont eu un sujet plus philosophique : " Vaut-il mieux vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton ? ". Les candidats ont eu le plaisir de s'exprimer, chaque jour devant un public en liesse venu les soutenir.
Le gala du concours d'éloquence Nous avons eu la joie de retrouver tous les lauréats de ce concours lors de la fête de l’établissement qui se sont mis une nouvelle fois en scène avant de laisser la place aux joutes verbales entre quelques lycéens.
Lucie LEFEVRE et Lisa BINO
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié