"Elle m’a regardée comme une personne"

Le père Chauveau et les étudiants réunis dans la grande salle du Parc (Crédit photo : Charlotte Guérin)
Le 7 février 2020, l’association Magdalena est venue présenter ses actions au Parc devant les élèves de Terminale SPVL (Services de Proximité et Vie Locale) et les étudiants de première année BTS SP3S (Services et Prestations dans les Secteurs Sanitaire et Social) et ESF (Economie Sociale et Familiale).

Charlotte Guérin, responsable de la pastorale, était à l’initiative de cette rencontre avec le père Jean-Philippe Chauveau, le fondateur de l’association, et Arnaud, son président. Cette association comprend 220 bénévoles. On la trouve à Grenoble, Orléans, Angers et Boulogne-Billancourt. Elle s’occupe des femmes prostituées et des transgenres. A l’aide d’un camping-car, les bénévoles organisent des maraudes, apportent du chocolat, du pain, et invitent les personnes rencontrées à dîner et à prier. Celles-ci sont très contentes de ce moment de convivialité qui permet de créer des liens d’amitié. Elles ont en effet besoin d’être regardées comme des personnes normales et non comme des prostitués et ont aussi besoin d’être aimées. Ce qui explique la devise de l’association : ‘’Elle m’a regardée comme une personne", reprise des propos de Bernadette de Lourdes pour parler de la Vierge.

Les conditions de vie des prostitués sont différentes de ce que l’on imagine. Ces personnes sont méfiantes, car dans la rue elles sont maltraitées, elles subissent de la violence, des viols. Il y a déjà eu des décès à cause de ces violences subies. Pour sortir de cette vie, ce n’est pas facile. Les prostitués ont des difficultés à trouver un métier ou à se reconvertir. Les bénévoles de cette association les soutiennent pour les sortir de la rue.

Grâce au père Chauveau, surnommé le « Padre », et à son langage cru, les étudiants ont changé leur regard sur ces personnes. Ils pensaient que les prostitués se faisaient de l’argent facilement mais ils ont réalisé que vendre son corps n’est pas facile, peut s'avérer très dangereux et que ce n’est jamais un choix.

L'association Magdalena est née grâce au père Jean-Philippe Chauveau qui a lui-même connu la rue et a réussi à s’en sortir grâce à la religion. Cette intervention a été enrichissante, car ce ne sont pas des thèmes souvent abordés. Les sections des élèves et étudiants étaient bien choisies, car ceux-ci pourront être confrontés à ce genre de public durant leurs stages ou dans l'exercice de leurs futures professions.
Angie Jeurissen,
Pauline Hauchecorne,
Angeline Torrents
et Laura Scheer, 1 BTS SP3S
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié