Elisa est sapeur pompier volontaire

Depuis 3 ans, Elisa Cantin, élève de terminale à Notre-Dame-du-Roc, est JSP, jeune sapeur pompier volontaire, à Apremont. Elle explique son engagement.
Pompier volontaire, c'est être au service de la commuauté. (Crédit photo :  )
Ses motivations ? « La passion d'une famille qui travaille déjà dans ce domaine ». Cependant, elle l'explique par « l'envie de se rendre utile, l'envie d'aider les autres et l'amour du contact humain ».
La sociabilité et la solidarité, ce sont les mots qui conviendraient. Les qualités requises pour cet engagement « sont la patience, la générosité et principalement l'écoute ainsi que l'empathie ».
L'objectif n'est pas de juger les personnes, il faut mettre de côté ses convictions et ses idées. Il faut rester neutre tout en trouvant le meilleur moyen de secourir.
Il faut servir le peuple sans aucun préjugé d'ordre religieux, politique ou social... Cette attitude n'est pas innée, mais elle s'apprend au fur et à mesure des interventions, grâce à l'expérience et à la maturité.
Un apprentissage multiple Vouloir être pompier nécessite un apprentissage multiple : « Il nous faut, en effet, acquérir plusieurs compétences. Le domaine sportif est l'un des principaux. On y apprend la cohésion en groupe, l'esprit collectif et également le dépassement de soi-même ainsi que de ses limites ».
L'esprit d'équipe est aussi primordial puisque les interventions s'effectuent toujours en binôme, il faut donc savoir travailler en équipes.
L'apprentissage de cet engagement passe également par de la théorie, ou des cours qui sont enseignés par des pompiers professionnels.
L'apprentissage sera appliqué physiquement sur les manoeuvres ou sur le terrain plus tard.
Pour finir, il y a la pratique via des exercices d'entraînement et des manoeuvres qui mettent les JSP en situation réelle. Au final, les trois se complètent, il n'y en a pas une qui se détache de l'autre.
Un sapeur pompier volontaire doit savoir les mettre sur le même plan quand il est nécessaire de le faire, lors d'une intervention.
Un jeune sapeur pompier volontaire s'engage pour 4 ans, de 14 à 18 ans. « Il doit être présent en permanence tous les samedis matins en période scolaire de 8 h à 12 h. Il n'y a pas de formation pendant la période scolaire ». Néanmoins, il doit participer à des cross ou à des cérémonies, certains week-ends, 2 à 3 fois par an. N'ayez crainte, les interventions sur le terrain et les gardes ne seront possibles qu'à partir de la majorité.

Agnès GUILLERMOU, première B et Estelle ARIN, première B.
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet

N'utilisez pas cette fonctionnalité si vous utilisez des postes partagés

 
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié