Journal des Lycées > L'actualité des lycées > Vendée > Lycée Notre Dame du Roc > Les Herbiers vaincus mais héroïques !

Les Herbiers vaincus mais héroïques !

Le 8 mai a eu lieu l’un des matchs les plus étonnants de l'année : celui de David contre Goliath, Les Herbiers-PSG ! Léa Liaigre, élève du Roc, était au Stade de France.
Léa Liaigre (1er rang, 2ème joueuse en partant de la gauche), avec son équipe de foot. (Crédit photo : .)
Malgré une différence de niveau, une ambiance magique règne ce soir-là. Les joueurs se montrent combatifs, déterminés à arracher la victoire. Mais revenons en arrière. Un parcours incroyable L'équipe des Herbiers a passé neuf tours pour accéder à cette grande finale. Les joueurs ont affronté des adversaires qui, à priori, leur étaient supérieurs : huitième de finale contre Auxerre, quart de finale contre Lens.

Déjà des exploits à savourer. Puis, la demi finale les oppose à Chambly. Cette victoire leur permet d’accéder au grand “Stade de France”. Un rêve pour chacun des joueurs et contre une équipe non moins mythique : le Paris Saint-Germain….
Une finale très honorable Quelle tension et quelle grande joie ! Pendant le match, les joueurs des Herbiers ont montré de vraies qualités. Selon Léa Liaigre, élève du lycée (licenciée du club de foot des Herbiers et présente au Stade de France), "« leur passion et leur amour des supporters les a poussés à ne rien lâcher »".

Leur combativité sur le terrain leur a permis de réduire une grosse différence de niveau de jeu mais aussi du physique.
Un avenir plus sombre Cette finale a aussi déclenché une grande ferveur et un engouement énorme.

Seule déception : suite à sa défaite lors de son dernier match en championnat, le club a été relégué en nationale 2. Selon Léa, « la finale a joué un rôle dans la relégation des joueurs des Herbiers, puisqu'ils étaient plus concentrés sur la finale que sur leur maintient ».
Mais, merci à eux de nous avoir procuré autant d’émotions.
Alizée BLAZEJEWSKI, première STMGC.
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet