Journal des Lycées > L'actualité des lycées > Côtes-d'Armor > Lycée Saint Joseph > 1968, l'année où le bac a été donné !

1968, l'année où le bac a été donné !

Les étudiants n'étudient plus, les enseignants n'enseignent plus, les administrations sont perdues !
Les étudiants dans les rues de Paris. (Crédit photo : Jean-Claude Seine)
A la fin des Trente glorieuses, la société de consommation s'installe, la classe moyenne explose. L'effectif universitaire s’accroît  : de 1960 à 1967, près de 40000 étudiants, chaque année, viennent grossir les rangs des universités françaises. C'est alors un monde jeune, moderne, désireux de liberté Cependant, ce dernier se heurte aux vieilles traditions françaises, aux valeurs strictes et hiérarchiques de l'enseignement moral public et familial. Les jeunes Français revendiquent la liberté d'expression, la liberté politique et bouleversent ainsi tous les principes de l'ancienne France, dans laquelle ils n'avaient jusqu'alors pas la place pour s'exprimer. Parmi leurs leaders, Daniel Cohn-Bendit, jeune étudiant franco-allemand de l'université de Nanterre, aujourd'hui politicien de gauche (dans le parti Europe Écologie-Les Verts) et actif au niveau européen.
En 1968, la France n'offre pas aux jeunes Français les moyens de s'intégrer dans la société en perpétuelle modernisation. Pour exemple, le baccalauréat n'est proposé que sous la forme d'un diplôme général qui n'admet pas encore de formation professionnelle ou technologique. Un malaise étudiant s'installe rapidement et engendre d'importantes manifestations. Les infrastructures scolaires sont fermées, les professeurs font grève, les étudiants sont dans la rue.
80 % de réussite au bac Les administrations scolaires sont dépassées par la situation. Elles demandent au pouvoir public d'effectuer une réforme exceptionnelle du baccalauréat afin d'apaiser les tensions. En effet, ce dernier est négligé par les étudiants bien qu'il doit avoir lieu un mois plus tard. Le ministre de l'éducation nationale, Alain Peyrefitte, est contraint de renoncer à ses fonctions. Le système éducatif français est bouleversé et doit donc adopter des mesures drastiques  : les sessions d'examens sont allégées et prennent la forme d'un entretien oral.

En 1968 l'examen du baccalauréat ne dure que quelques heures et les résultats sont communiqués le soir même. 1968 est alors l'année qui présente le meilleur taux de réussite au bac : près de 80 %, un record pour l'époque ! (Si l'on considère que la réussite moyenne sur 10 ans était d'environ 60 %). C'est l'année où le bac a été donné !
Ermeline TESTARD,
Mathilde ROBERT.
Suivez-nous
Recevez la Newsletter
Connexion à l'intranet